Une entreprise privilégiant le télétravail se met à l’hybride

Sendle, le service de livraison neutre en carbone, s’est tournée vers WeWork pour que son équipe répartie reste en contact

La flexibilité a toujours été une priorité pour la startup privilégiant le télétravail Sendle, qui a des employés dans quatre pays et plusieurs fuseaux horaires. 

Lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé, se réunir dans les bureaux WeWork dédiés de l’entreprise à Sydney et à Seattle (où son siège social est situé) n’était plus possible pour de nombreux membres de l’équipe. 

Sendle a trouvé une solution qui offrait à ses employés la liberté de travailler à domicile et de communiquer avec leurs collègues en personne si nécessaire.

Le défi : apporter flexibilité et création de liens à une équipe répartie dans le monde entier 

Fondée en 2014, Sendle est le premier service d’expédition 100 % neutre en carbone en Australie et aux États-Unis. Avant même la pandémie, Sendle avait fait du télétravail sa priorité, et voulait donner à son personnel plus de possibilités que le travail à domicile. Cela permettrait à ses employés de donner le meilleur d’eux-mêmes et d’être satisfaits

« Nous sommes souvent très productifs [en travaillant à distance], et maintenant nous souhaitons donc améliorer cette approche avec l’expérience en personne », explique Nicole Olver, directrice des ressources humaines chez Sendle.

La flexibilité a été extrêmement importante pour l’entreprise lorsqu’elle a réfléchi au lieu où elle fournirait un espace de travail à ses équipes. « Lorsque nous recherchions des solutions [d’espace de travail], nous voulions avant tout un espace qui nous permette de nous développer », explique Eva Ross, responsable marketing et clientèle de Sendle. « Comme n’importe quelle startup, vous ne savez souvent pas quelle va être la taille de votre entreprise. »

Une solution de siège social traditionnel n’avait aucun sens car les employés de Sendle sont répartis entre les États-Unis, l’Australie, les Philippines et la Nouvelle-Zélande. L’entreprise avait besoin d’une solution qui fournirait aux membres de son équipe se trouvant dans le monde entier un endroit qui leur permettrait de se connecter en dehors de leur domicile, et qui pourrait s’adapter à l’évolution des besoins de Sendle.

La solution : un lieu de travail hybride 

Sendle s’est associée à WeWork pour créer les bases d’un modèle de lieu de travail hybride flexible qui combine un espace de bureau attribué avec WeWork All Access, permettant ainsi aux employés de choisir parmi des centaines d’établissements WeWork à travers le monde.

En 2019, Sendle a établi des bureaux australiens au WeWork 100 Harris Street à Sydney et une base américaine au WeWork 1201 3rd Avenue à Seattle. 

1
2
3
1. Eva Ross, responsable marketing et clientèle (à gauche) et Nicole Olver, directrice des ressources humaines au WeWork 100 Harris St à Sydney. 2. Olver anime une réunion d’équipe. 3. Le bureau privé de Sendle à Sydney. Photographies par Elin Bandmann Photography.

« Il est presque impossible pour une petite entreprise d’aménager au départ un espace qui puisse répondre à tous les goûts et environnements divers [dont les employés ont besoin]. Mais en entrant chez WeWork, vous avez à la fois des espaces détente confortables et des espaces de postes de travail ouverts et lumineux », décrit Ross. « La première journée, beaucoup de personnes s’assoient d’abord à leur poste de travail, puis se déplacent progressivement, interagissant différemment avec l’espace. L’idée est d’être vraiment, complètement à l’aise au travail. »

Le fait que le bureau réponde aux besoins des gens plutôt que l’inverse est un énorme changement, et WeWork assure sur tous les plans à cet égard.

Eva Ross, directrice du marketing et du service clientèle, Sendle

Lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé au début de l’année 2020, les restrictions de confinement limitaient le temps que les employés passaient au bureau. Alors que de nombreux membres de l’équipe s’éloignaient de l’endroit où ils travaillaient habituellement, Sendle souhaitait un moyen encore plus flexible de fournir à ses employés un lieu de travail en dehors de leur domicile. Ainsi, début 2021, l’entreprise de livraison a offert à ses employés des abonnements WeWork All Access afin qu’ils puissent travailler dans pratiquement tous les espaces WeWork à travers le monde.

« Le fait de disposer de WeWork All Access a permis à [nos employés] de se rendre dans l’établissement WeWork le plus proche de chez eux et de bénéficier de l’expérience uniforme qu’ils ont toujours attendue de WeWork, mais dans un coin plus proche de leur domicile », explique Ross.

Les résultats : des liens et une intention accrus

La pandémie a rendu l’entreprise très attentive à l’espace, selon Olver. « Par le passé, vous disposiez obligatoirement d’un bureau et tout le monde avait obligatoirement un poste de travail, et voilà, vous aviez une communauté ! Nous devons maintenant réfléchir davantage à [la manière dont nous utilisons nos espaces de travail] », conclut-elle. 

Le bureau est devenu un lieu pour collaborer dans un but précis, plutôt que le lieu de travail par défaut.

« Le fait que le bureau réponde aux besoins des gens plutôt que l’inverse est un énorme changement, et WeWork assure sur tous les plans à cet égard », dit Mme Ross. « [Chez Sendle], nous avons établi la règle suivante : lorsque vous allez au bureau, c’est l’occasion de créer des liens, de passer du temps avec vos collègues, d’apprendre par osmose, de vous immerger dans l’équipe. »

1
2
1. L’équipe Sendle se réunit dans une salle de réunion. 2. Nicole Olver et Eva Ross sont assises dans l’espace détente pour une réunion en personne.

En Australie, où les politiques de confinement limitent les déplacements d’un État à l’autre, WeWork All Access a permis aux membres de l’équipe de se retrouver en dehors du bureau de Sydney. 

« [Nous avons] créé des mini réunions à Perth et à Brisbane pour les équipes pour lesquelles nous n’aurions pas autrement pu utiliser les espaces WeWork », continue Ross. Mais avec WeWork All Access, Sendle a été en mesure de « réunir ces personnes alors qu’elles auraient été autrement très isolées. »

La stratégie hybride de Sendle est actuellement « très fluide », explique Olver, afin de continuer à faire face à l’évolution des restrictions liées au COVID-19 dans les pays où vivent les employés. L’équipe de direction « souhaite créer des moments de routine sans être prescriptive » quant aux heures auxquelles les employés souhaitent venir au bureau, renchérit-elle.

Quand le moment sera venu, explique Olver, Sendle établira un « rythme plus structuré pour que les employés aient plus de régularité » dans leur vie professionnelle.

« Nous commencerons à avoir des moments plus définis lorsque nous nous réunirons, mais ils seront probablement plus axés sur le travail que nous faisons et sur les rituels plutôt que, disons, de demander à tout le monde de venir le lundi », dit-elle. « Par exemple, chaque mercredi [avant la pandémie], nous avions un repas de milieu de semaine. La plupart des personnes vont être attirées par ça, puis établir des horaires en fonction des moments de sociabilité et de collaboration autour de ce rituel. »

À l’heure actuelle, de nombreux employés de Sendle profitent déjà de la communauté WeWork élargie. 

« Nous voyons toujours nos employés se joindre à des événements virtuels [que WeWork organise], qu’il s’agisse d’une petite séance de méditation ou d’une journée de jeux de culture générale », note Olver. « Cela élimine la pression pour nous de devoir toujours organiser les activités. Nous pouvons nous intégrer dans quelque chose qui a déjà lieu, et cela nous donne la possibilité d’entrer en contact avec d’autres entreprises. »

Points forts :

  • Un modèle d’espace de travail hybride qui inclut un espace de bureau attribué à Sydney et à Seattle, et WeWork All Access pour les employés dans les autres villes
  • La possibilité d’adapter la taille du bureau en fonction des besoins
  • Davantage d’intention à l’origine du temps passé au bureau
  • Le bureau redéfini comme un lieu principalement pour la création de liens
  • Une expérience du bureau uniforme pour les employés
  • La possibilité de participer aux événements organisés par WeWork
  • Des occasions d’entrer en contact avec d’autres membres WeWork

En tant que directrice générale de BLOOM Digital Marketing, Ana Cvetkovic se sert de son expérience du journalisme pour aider les entreprises à raconter des histoires qui trouvent un écho auprès de leurs clients. Elle est également une ancienne blogueuse culinaire.

Vous repensez votre espace de travail ?

Cet article a-t-il été utile ?
Category
Études de cas
Balises
CULTURE
ENTERPRISES
ESPACE HYBRIDE