Un marchand d’art mondial a toujours sa place chez WeWork

Ce revendeur d’art et d’antiquités trouve motivation, communauté et commodité avec WeWork On Demand

Daniel Rootenberg, photographié au WeWork 154 W 14th St, à New York, utilise WeWork On Demand pour gérer son entreprise artistique, Jacaranda Tribal. Photographies de Stefanie Delgado/WeWork

La façon dont nous travaillons a fondamentalement changé. Les gens ne cherchent plus seulement à concilier travail et vie personnelle. Ils veulent pouvoir choisir quand, où et comment ils travaillent. Ils veulent la liberté de créer leur propre horaire, d’accomplir des tâches qu’ils jugent utiles et d’être dans un espace qui répond à leurs besoins uniques. L’époque du « neuf à cinq » est révolue. Dans Toutes les façons de travailler, les membres WeWork racontent comment ils réinventent leur vie professionnelle et s’épanouissent dans ce nouveau monde du travail.

Depuis 15 ans, Daniel Rootenberg vend des objets d’art et des antiquités du monde entier aux côtés de sa femme, Dori. Ils ont toujours dirigé leur entreprise, Jacaranda Tribal, de leur maison de New York, en créant de magnifiques catalogues en ligne de trésors d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique destinés à être vendus à des musées et à des collectionneurs privés du monde entier. Leur maison sert également de galerie, avec des visites sur rendez-vous.

En partie en raison de la pandémie actuelle, qui a incité les gens à explorer de nouveaux centres d’intérêt pour s’occuper, l’activité de Jacaranda a connu une croissance rapide. De nouveaux acheteurs comme des collectionneurs chevronnés recherchent de belles œuvres d’art uniques pour en profiter et les exposer dans leurs domiciles. M. Rootenberg attribue également le succès de l’entreprise à un regain d’intérêt pour le patrimoine culturel et à une appréciation accrue de nos origines individuelles.  

Avec le succès grandissant de Jacaranda, M. Rootenberg et sa femme passaient presque tout leur temps à travailler côte à côte dans leur domicile sans interagir avec d’autres personnes. C’est à ce moment-là qu’ils ont décidé qu’ils ne pouvaient plus gérer Jacaranda Tribal exclusivement depuis chez eux. 

« Je ne voulais certainement pas être à la maison 24 heures sur 24, 7  jours sur 7. J’avais besoin d’être entouré de plus de gens », dit M. Rootenberg. Si sa femme a conservé sa base opérationnelle dans leur appartement, lui a choisi la diversité. « J’ai commencé à essayer WeWork et l’énergie était tout simplement géniale. Chez WeWork, il y a tant de jeunes entreprises, et l’esprit d’entreprise y est très présent. C’est exactement le genre d’environnement de travail dont j’ai besoin pour me sentir inspiré et motivé », indique M. Rootenberg.

M. Rootenberg montre des œuvres d’art de sa galerie.

M. Rootenberg s’est inscrit à WeWork On Demand afin de pouvoir travailler presque partout à New York. Il a récemment visité le quartier de Chelsea. « Il y a toujours un endroit où je peux travailler, et il y a d’énormes fenêtres avec une lumière incroyable, dit M. Rootenberg. C’est également juste à côté de ma ligne de métro, et le personnel est toujours très serviable et agréable. » Mais la semaine dernière, après avoir terminé un dîner d’affaires à proximité, M. Rootenberg s’est rendu au WeWork 110 Wall Street pour y terminer un projet urgent.

Les interactions et les communications en personne sont essentielles pour que je reste actif et en pleine croissance.

Daniel Rootenberg, revendeur d’art

Au fil des ans, tout en aidant à diriger Jacaranda, M. Rootenberg a travaillé à plein temps dans divers rôles financiers pour des entreprises technologiques. Il est également conseiller financier pour quelques entreprises en démarrage en technologie. En outre, il est administrateur d’Education Africa, un organisme à but non lucratif qui aide les Sud-Africains défavorisés à trouver une formation pertinente et de qualité. Ayant grandi en Afrique du Sud, M. Rootenberg garde des liens étroits avec son pays de naissance. Même lorsqu’il est loin de l’Afrique du Sud, cette nation et ses habitants lui tiennent à cœur.

Maintenant que les déplacements professionnels ont repris, M. Rootenberg rencontre à nouveau ses clients en personne, et lorsqu’il est sur la route, il fait régulièrement appel à WeWork. Où qu’il soit dans le monde, WeWork est le dénominateur commun. Il a récemment passé un mois en Afrique du Sud à travailler sur une importante collection d’œuvres d’art et a utilisé WeWork The Link à Johannesburg comme base.

Les grandes salles de conférence avec éclairage naturel sont l’une des raisons pour lesquelles M. Rootenberg aime WeWork.

La plupart des jours, M. Rootenberg passe des appels et il indique qu’il n’a jamais de mal à obtenir une cabine téléphonique privée chaque fois qu’il en a besoin. Il passe généralement la plupart de son temps à travailler dans les zones ouvertes du bureau, où il peut interagir avec d’autres personnes, l’un des aspects qu’il préfère dans un bureau WeWork. 

Les interactions fortuites sont désormais régulières. M. Rootenberg a récemment rencontré un jeune Sud-Africain expatrié qui crée une entreprise de soins de santé. Il a senti un lien immédiat parce qu’ils avaient tant de choses en commun dès le début. « J’adore simplement participer à ces conversations. Tout le monde est tellement ouvert à celles-ci et aux possibilités de réseautage qui en découlent, explique M. Rootenberg. J’ai beaucoup d’expérience et d’expertise que je peux transmettre, et je ne trouve pas ces gens dans un bureau à domicile. »

Le fait d’être à l’extérieur et entouré de gens le stimule. « En fin de compte, même si cela peut être plus pratique, je ne pense pas qu’il s’agisse mentalement d’une bonne chose de rester chez soi tout le temps, explique M. Rootenberg. Les humains sont des êtres sociaux et, pour moi, les interactions et les communications en personne sont essentielles pour que je reste actif et en pleine croissance. »

Jo Piazza est un journaliste primé, auteur à succès, stratège numérique et animateur de balados.

Vous repensez votre espace de travail?

Est-ce que cet article vous a été utile?
Catégorie
Plein feu sur nos membres
Étiquettes
À LA CARTE
ENTREPRENEURS
THE NEW WORLD OF WORK - OLD