Pour une startup des deux côtes du secteur des médias, WeWork est un port d’attache.

Peu importe dans quel pays ils se trouvent, les employés de Meet Cute disposent d’un espace de travail calme pour réaliser des podcasts

Membres de l'équipe de Meet Cute (de gauche à droite) : Lucie Ledbetter, Naomi Shah, Steph Sanderson, Amanda Zaput et Web Barr au WeWork 222 Broadway à New York. Photographies par Stefanie Delgado/WeWork

Naomi Shah, 26 ans, travaillait dans une société de capital-risque à New York lorsqu’elle a eu sa propre idée de startup. Et pourquoi ne pas créer la plus grande bibliothèque de comédies romantiques du monde sous forme de podcast ? En 2020, Naomi Shah a lancé Meet Cute, une entreprise médiatique financée par du capital-risque qui produit des comédies romantiques de 15 minutes que les clients peuvent écouter lors de leurs déplacements. 

À ce jour, l’entreprise a levé 9,25 millions de dollars, publié plus de 350 comédies romantiques et enregistré plus de 2 millions de pièces dans 150 pays. L’entreprise compte aujourd’hui 10 personnes réparties à travers les États-Unis qui travaillent régulièrement avec des rédacteurs, des metteurs en scène et des producteurs au bureau de Meet Cute au WeWork 222 Broadway à New York et dans tous les États-Unis grâce à WeWork All Access

Besoin d’espace pour grandir 

Bien sûr, rien de cela n’est arrivé du jour au lendemain. Meet Cute a démarré en tant qu’incubation chez Union Square Ventures, l’employeur de Naomi Shah à l’époque, avec deux autres personnes qu’elle avait rencontrées via Twitter et le réseau de l’investisseur : Web Barr, responsable du contenu actuel de Meet Cute, et Robert Wilder, responsable du développement actuel. Alors qu’ils commençaient à développer l’idée de Meet Cute, Naomi Shah a réalisé que l’équipe aurait avantage à disposer d’un espace de travail désigné

J’ai adoré à quel point l’énergie y était constante et stimulante. Tout le monde créait quelque chose, et il y avait tellement de personnes travailleuses et motivées.

Naomi Shah, directrice générale et fondatrice de Meet Cute

« Nous avions besoin de plus d’espace physiquement et mentalement », explique-t-elle. « Nous avions tellement d’idées ; nous voulions un espace pour pouvoir en parler ensemble. » Fin 2019, Naomi Shah a recherché des espaces de travail dans New York, mais une équipe de trois personnes n’était pas assez grande pour louer un bureau et s’occuper de la logistique de la gestion d’un espace. WeWork était une solution idéale. 

Le premier établissement WeWork visité par Shah, Barr et Wilder se trouvait dans le West Village. « J’ai adoré à quel point l’énergie y était constante et stimulante. Tout le monde créait quelque chose, et il y avait tellement de personnes travailleuses et motivées. » 

La directrice générale et fondatrice Naomi Shah travaille désormais sur la côte Ouest, mais elle se rend souvent à New York pour rencontrer son équipe de la côte Est.

L’équipe a décidé de s’inscrire à WeWork All Access, ce qui lui permet de travailler dans des centaines d’établissements WeWork du monde entier. Elle a commencé à s’éparpiller dans différents bâtiments WeWork à New York, selon le quartier dans lequel ses membres souhaitaient se trouver au jour le jour. « Souvent, nous disons : Bonjour, nous allons travailler et déjeuner à Chelsea aujourd’hui ou : Voulez-vous travailler à Tribeca aujourd’hui et prendre un café avec quelqu’un avant le travail ? ».

« Le fait de disposer d’un lieu de travail désigné a réellement contribué à la croissance de l’entreprise », affirme Naomi Shah. « Cela nous a apporté une grande flexibilité dès le départ, dans un milieu de travail très homogène et professionnel. Je pense qu’il est vraiment avantageux pour beaucoup de jeunes startups de disposer de ce type de structure », renchérit-elle.   

Mettre en place l’équipe pendant une pandémie 

Meet Cute a eu son lancement officiel le jour de la Saint-Valentin 2020, un mois avant que le pays, et le monde entier, ne se trouvent confinés en raison de la pandémie de COVID-19. Soudainement, la légèreté que peut apporter une comédie romantique était devenue plus nécessaire que jamais. L’entreprise a connu une période d’adaptation au cours de laquelle tout le monde travaillait à domicile, et elle a fini par adopter le modèle hybride pour de bon. 

Pendant la pandémie, l’équipe s’est rapidement étoffée pour compter sept employés à temps plein et deux à temps partiel. Alors que la ville rouvrait, Naomi Shah voulait établir un bureau à partir duquel son équipe pourrait avoir la possibilité de travailler. En juillet 2021, Meet Cute a ouvert un bureau attribué pour six personnes au WeWork 222 Broadway à New York pour les membres de l’équipe. Le reste de l’équipe de Meet Cute est dispersé dans tout le pays, et utilise des passes Wework All Access. « De cette façon, même si vous n’avez pas d’espace dédié, vous avez un espace de travail où vous pouvez vous rendre, qui est calme et qui vous permet de séparer un peu le travail de la maison », dit-elle. 

Réunion informelle dans l’un des nombreux espaces détente du WeWork 222 Broadway à New York.

Au fur et à mesure que l’entreprise se développait, WeWork All Access contribuait à plusieurs objectifs de l’équipe. Lorsque Naomi Shah se rendait à Los Angeles pour la journée afin de rencontrer des producteurs à Hollywood, elle utilisait WeWork comme base pour son travail et ses réunions. En juillet, Naomi Shah s’est rendue à Los Angeles à 6 heures du matin pour deux réunions en personne, et a pu mener le reste de ses réunions Zoom chez WeWork. Comme il lui fallait jongler une journée complète de réunions en personne et sur Zoom, elle explique que disposer d’un poste de travail et d’une cabine téléphonique insonorisée pour les appels virtuels l’a vraiment aidée. 

Coworking cute

Naomi Shah travaille désormais sur la côte Ouest, dans les bâtiments WeWork de San Francisco et de Portland, en Oregon. L’un de ses établissements préférés est le WeWork 44 Montgomery à San Francisco, où les nombreux niveaux et la grande variété d’espaces du bâtiment sont propices aux différents types de travail. 

« Vous pouvez avoir l’énergie animée d’un étage largement fréquenté ou vous pouvez avoir une expérience parfaitement calme si vous le souhaitez », poursuit-elle. « Cela est très agréable, en fonction du type de journée que j’ai, qu’elle soit pleine de réunions ou de projets exigeant de la concentration. J’aime pouvoir organiser mon espace en fonction de cela. »

Avec plus de 350 épisodes de comédies romantiques complétés et de nombreux autres de prévus, Meet Cute a produit une intrigue pour presque toutes les configurations d’histoires d’amour imaginables. Au cours d’une session de brainstorming, l’entreprise a projeté une comédie romantique qui se déroulait dans un espace de coworking. Cela semblait être le cadre parfait, moderne et romantique, selon Naomi Shah. Cette série en six épisodes, intitulée Zoom Zoom, raconte l’histoire de deux femmes carriéristes, trop occupées pour chercher l’amour, jusqu’à ce que ce dernier les trouve. 


Une photo Polaroid de l’équipe à New York.

La série, qui est diffusée par épisodes, met également en lumière les circonstances de l’amour pendant une pandémie, lorsque les modèles de travail ont changé et que de plus en plus d’entreprises se tournent vers des méthodes hybrides ou innovantes pour travailler ensemble. Bien sûr, établir l’entreprise dans un espace de coworking a contribué à l’intrigue.

Meet Cute s’est adaptée à un modèle hybride de travail, les membres de l’équipe passant deux jours par semaine chez WeWork. « C’est agréable d’être certains jours à la maison et d’autres jours au bureau, de travailler avec d’autres personnes dans le voisinage ; et j’aime vraiment l’espace communautaire », dit-elle. Et cela l’a également aidée à gérer l’entreprise de manière plus efficace, en créant un sentiment de communauté. « Les [responsables de la communauté] diront : Aujourd’hui c’est la Journée nationale de la gaufre ou : Nous collaborons avec MilkBar, l’une de mes boulangeries préférées à New York », continue-t-elle.  

« C’est vraiment agréable d’avoir cela car, en tant que directrice générale, je ne pense pas à ce genre de choses aussi souvent », explique Naomi Shah. « J’essaie juste de développer une entreprise. »

Leeron Hoory est un écrivain basé à New York qui couvre l’immobilier, la politique et la technologie. Son travail a été publié dans Quartz, The Village Voice, Gothamist, Slate et Salon, entre autres.

Vous repensez votre espace de travail ?

Cet article a-t-il été utile ?
Category
Membres mis à l'honneur
Balises
COMMUNAUTé
ENTREPRENEURS
ESPACE HYBRIDE