Pourquoi je suis enthousiaste par rapport au futur du travail

Marcelo Claure, président exécutif de WeWork, explique comment les espaces de travail flexibles réinventent le bureau et le monde du travail

Alors que nous entrons dans le dixième mois de la pandémie mondiale et entamons une nouvelle année, j’ai eu le temps de réfléchir aux énormes défis auxquels nous avons récemment été confrontés dans le monde du travail

Ces derniers mois ont été marqués par des difficultés sans précédent dans le monde entier. Nous avons été confrontés à la perte d’êtres chers, à des difficultés économiques et à des changements radicaux dans notre façon de vivre. Pourtant, à travers tout cela, notre esprit humain collectif nous a permis d’entrevoir quelques victoires. Dans tous les secteurs, nous nous sommes adaptés, nous nous sommes efforcés d’évoluer et de trouver de nouvelles solutions aux grands défis auxquels nous sommes confrontés, la plus stimulante étant, bien sûr, un vaccin contre la COVID-19 développé en un temps record.

Pourtant, nous ne sommes pas encore tirés d’affaire. Alors que beaucoup de personnes dans le monde attendent de recevoir le vaccin, nous vivons de nouveaux confinements et de nouvelles consignes de travail à domicile. On me demande souvent quel sera l’avenir de WeWork dans cet environnement. En vérité, je n’ai jamais été aussi revigoré et enthousiaste. La pandémie nous a appris une leçon importante sur le monde du travail. Ce qui était « normal » avant ne fonctionnait en fait pas ; ce n’était pas vraiment optimal, aussi bien pour les employeurs que pour les employés. WeWork a actuellement l’opportunité de réinventer le futur du travail

Ce que nous avons traversé

Jusqu’à récemment, les vastes campus et les sièges sociaux centralisés étaient considérés comme des symboles de réussite. Avec l’immobilier comme le centre de coûts le plus important pour les entreprises en dehors de la rémunération des employés, un espace physique important pouvait être considéré comme le résultat d’un modèle économique triomphant. Mais lorsque le COVID-19 a frappé, l’ancien statu quo n’a pas résisté au défi. Ces bâtiments densément peuplés n’étaient tout simplement pas équipés pour maintenir un environnement de travail sûr. Nous sommes donc rentrés chez nous. Puis les gros titres sont apparus : « C’est la fin du bureau ».

Le modèle de travail à domicile était agréable, jusqu’à ce qu’il ne le soit plus. Travailler à domicile a permis un changement de rythme, en donnant même la possibilité à certains d’être plus productifs. Mais au bout de plusieurs mois, l’expérience a changé, aussi bien d’un point de vue qualitatif que quantitatif. Non seulement le fait de disposer d’un espace de travail productif et dédié à domicile est un privilège accessible à peu de gens, mais même ceux qui ont accès à cet espace sacré se sont rendus compte de ses imperfections. 

WeWork 725 Ponce à Atlanta.

Je parle de ma propre expérience, j’ai six enfants (merveilleux !), dont quatre actuellement à la maison. Entre l’école virtuelle et le travail à domicile, nous avons dû participer à des réunions, leçons et activités en vidéo sans fin. Nous nous battons entre nous pour le Wi-Fi, ainsi que pour avoir des moments de calme et de concentration. Bien que nous soyons constamment « connectés », je ne peux pas m’empêcher d’avoir le sentiment qu’aucun d’entre nous ne se connecte vraiment. Il y a une liste sans fin de moments virtuels programmés qui ne nous laissent pas une minute pour réfléchir ou travailler réellement. Je rêve d’un endroit où je pourrais réfléchir et d’un espace où je pourrais innover : un espace au sens propre et figuré.

Et maintenant, je sais que je ne suis pas le seul. 

L’attrait du travail à domicile s’est estompé, et les leaders d’industrie ainsi que les entreprises de toutes tailles font face à de véritables défis. Nous avons entrepris une étude chez WeWork : les employés en souffrent également. Notre étude mondiale à l’aveugle auprès d’employés de bureau professionnels dans tous les secteurs a montré que tous les styles et niveaux de travail ont souffert des conséquences négatives sur la collaboration et l’innovation depuis que le modèle du travail à domicile s’est imposé. Quatre-vingt-dix pour cent des personnes interrogées souhaitent retourner au bureau au moins un jour par semaine. Pourquoi ? Les données ont montré dans l’ensemble que le travail à domicile a entravé la capacité à réfléchir ensemble, à entretenir des relations sociales et à avoir des interactions non planifiées — les éléments mêmes qui stimulent la créativité et l’innovation.

Nous avons appris que la quantité de réunions par discussions vidéo ne se substitue pas à la qualité (ou à la productivité) qui résulte d’un moment passé ensemble en personne.x De fait, selon une autre étude, 36 % des personnes interrogées se sentent moins positives à propos de leur carrière et 45 % se sentent moins productives. Nous travaillons plus que jamais, mais ce changement a-t-il vraiment été efficace ?

WeWork 725 Ponce à Atlanta.

Le modèle du travail à domicile peut être efficace pour certaines personnes ayant un style de travail ou un rôle spécifique. Twitter et Shopify ont donné à leurs employés la possibilité de travailler à distance en permanence. Le mot clé ici est « option ». Même les géants de la technologie qui font appel à des ingénieurs accomplissant un travail individuel important entendent dire que leur personnel veut que des changements se fassent. Dans une enquête récente menée par Google, 62 % des employés ont déclaré vouloir être au bureau certains jours, alors que seulement 10 % souhaitent travailler à domicile de manière permanente après la fin de la pandémie. Et les dirigeants du secteur de la technologie n’ont plus peur de reconnaître les difficultés. Sundar Pichai, Satya Nadella et Reed Hastings ont tous exprimé des préoccupations concernant le modèle du travail à domicile.

Le bien-être mental et physique de nos équipes est en danger. Une étude d’Oracle et de Workplace Intelligence menée auprès de plus de 12 000 employés à travers le monde a révélé que 78 % d’entre eux avaient déclaré que la pandémie avait eu un impact négatif sur leur santé mentale. Dans cette même étude, 85 % d’entre eux ont déclaré que les problèmes de santé mentale associés au travail se répercutent sur leur vie à la maison. En septembre, un chiffre alarmant tiré d’une étude de Lucidspark a révélé qu’un télétravailleur sur cinq interrogés enfreignait en réalité les politiques de sécurité de son entreprise pour se réunir en personne parce qu’il estimait que ses réunions virtuelles étaient inefficaces. Cela n’est pas acceptable. C’est à nous, en tant que chefs d’entreprise, d’apporter de meilleures solutions.

Vers l’avenir

En tant que plus grand fournisseur d’espaces flexibles au monde, avec 800 établissements dans 150 villes à travers le monde, nous avons réalisé qu’il était temps d’écouter. Nous avons écouté les employés, les nôtres et ceux d’autres secteurs. Nous avons écouté les dirigeants de grandes entreprises multinationales, les fondateurs de startups ambitieuses, et tous ceux qui se trouvaient entre les deux. Dans l’ensemble, quatre priorités sont apparues clairement :

  1. Les équipes ont besoin d’un espace physique commun pour travailler en collaboration, de manière créative et productive.
  2. Les dirigeants d’entreprise veulent des conditions immobilières flexibles et hésitent à être coincés avec des contrats à long terme dans une économie volatile.
  3. Les responsables de l’immobilier et de la finance veulent des données d’utilisation fiables pour prendre leurs décisions d’achat, non seulement sur qui utilise les espaces et à quels moments, mais avec également la possibilité de prévoir des espaces plus proches des domiciles de leurs employés, avec un parking disponible et une empreinte carbone réduite en conséquence.
  4. La santé et la sécurité restent une priorité absolue pour toutes les parties prenantes — non seulement la sécurité physique, mais aussi le bien-être mental.

Pour les dirigeants, répondre à ces besoins est devenu difficile avec le modèle traditionnel de propriété commerciale. Dans une économie aussi instable que celle d’aujourd’hui, la propriété est un élément essentiel du budget à étudier. Alors qu’une équipe des ressources humaines peut implorer le directeur général de conserver un espace de collaboration, un directeur financier peut s’opposer à la signature de contrats à long terme qui bloquent l’entreprise dans des bâtiments susceptibles de ne pas être largement utilisés. Le responsable de l’immobilier veut prendre des décisions rentables fondées sur des données d’utilisation réelles qui vont au-delà du suivi des cartes d’accès, et qui prennent en considération le moyen de réduire efficacement les temps de trajet des employés ainsi que d’augmenter l’accessibilité.

Ce que nous avons commencé à constater, c’est une tendance à la flexibilité aussi bien de la part des employés que des employeurs, car il est clair qu’il n’y a pas de solution unique. Une étude récente du groupe CBRE a démontré que 86 % des personnes interrogées considéraient un espace de travail flexible comme un élément clé de leur future stratégie immobilière. Quatre nouvelles approches se dessinent, et elles façonneront le futur du travail :

  • Travailler à proximité du domicile : fournir à vos employés des espaces de travail professionnels qui soient accessibles à pied ou à vélo depuis leurs domiciles. Ceci privilégie leur sécurité, tout en fournissant un environnement optimisé pour les tâches individuelles si l’employé n’en dispose pas chez lui. 
  • Des bureaux décentralisés : un modèle en étoile qui fournit aux employés des bureaux satellites plus proches de leurs domiciles pour leur éviter les longs trajets, tout en offrant un espace pour collaborer en toute sécurité en petits groupes. Cela peut donner à l’équipe un sentiment de communauté, même à une certaine distance d’un siège social central.
  • Des centres de collaboration : un modèle qui modifie l’objectif d’un bureau central pour l’accueil d’activités de collaboration tout en maintenant les politiques du travail à domicile pour les tâches individuelles.
  • Des espaces de travail dé-densifiés : un modèle qui reconfigure l’espace de travail d’une entreprise pour permettre la distanciation sociale sur la même surface physique. Cela peut signifier, par exemple, qu’un espace pouvant accueillir 1 000 personnes sera repensé pour en accueillir 300. 

Le secteur de l’immobilier ne vise pas la flexibilité. Les conditions de location d’hier n’appuient pas ces nouvelles stratégies en matière d’espace. Selon le comité de rédaction du Financial Times, « hybride » sera le mot de l’année 2021.

Chez WeWork, nous avons réinterprété l’objectif du bureau et la façon dont les bureaux sont loués. Nous sommes le seul fournisseur avec l’envergure nécessaire pour appuyer efficacement ces nouvelles approches. (Dans la seule ville de New York, environ 33 % des employés de bureau vivent à moins de 15 minutes à pied d’un établissement WeWork, et 58 % d’entre eux vivent à moins de 15 minutes à vélo.)

Nombre de résidents de la ville de New York qui vivent à moins de 15 minutes à pied ou à vélo d’un emplacement WeWork.

Nous sommes arrivés à un moment critique de changements dans le secteur immobilier, et nous savons que nous avons des solutions pour soutenir les stratégies de demain. 

Notre entreprise

Chez WeWork, nous pensons que flexibilité est synonyme d’espace de travail en tant que service. Nous sommes le seul fournisseur de biens immobiliers qui vous propose un espace de travail de la taille que vous souhaitez et pour la durée dont vous avez besoin – que ce soit une heure ou plusieurs années, où que vous en ayez besoin dans le monde. Et cela sans l’investissement initial ni les frais supplémentaires généralement liés à la gestion et à l’entretien de bureaux. C’est pourquoi nos espaces dans le monde entier peuvent s’adapter facilement à toutes les nouvelles stratégies en matière d’espaces de travail et offrir une tranquillité d’esprit aux dirigeants d’entreprises, sachant qu’ils peuvent évoluer et ajuster leur stratégie quand ils en ont besoin. 

Les données et les tendances en matière d’espace nous ont amenés à trois produits simples :

  • Espaces dédiés : nos options d’espaces de bureaux privés, de une à deux personnes à des étages complets ou des bâtiments entiers pour des milliers d’employés. Chacun d’entre eux peut être configuré pour être utilisé comme espace de travail collaboratif uniquement, dé-densifié pour la distanciation sociale, ou décentralisé sur plusieurs bâtiments à travers une ville, un pays ou même un continent. Grâce à notre envergure mondiale, vous pouvez être sûr que les équipes réparties bénéficieront toujours d’une qualité d’espace, où qu’elles se trouvent. Et vous bénéficierez toujours d’un accès illimité aux salles communes et aux espaces lounge comme espaces supplémentaires pour travailler seul ou en groupe en respectant la distanciation sociale. 
  • All Access : notre option d’abonnement mensuel WeWork All Access permet d’accéder à des postes de travail et à des espaces communs dans des centaines d’établissements répartis dans 150 villes. Il s’agit d’une solution idéale pour les dirigeants qui souhaitent offrir à leurs équipes des options de travail à proximité du domicile à court ou à long terme, tout en fournissant des espaces sûrs pour que les groupes puissent se réunir quand ils le souhaitent. 
  • On Demand : notre option de paiement à la carte WeWork On Demand vous permet de réserver des postes de travail et des salles de réunion n’importe quand, n’importe où, sans engagement à long terme. Cette solution est idéale pour les équipes à la recherche d’espaces de collaboration ponctuels et de solutions de travail à proximité du domicile.
L’application WeWork On Demand permet à ses utilisateurs de réserver des espaces à l’heure ou à la journée dans des centaines d’emplacements WeWork. Image par WeWork.

Le grand avantage de ces produits est qu’ils peuvent être regroupés, combinés et répartis, ou adaptés selon les besoins. Nos membres peuvent facilement créer leur propre modèle hybride et décider de ce qui convient le mieux à leur entreprise. 

La signalétique comportementale comme les autocollants au sol ci-dessus, au WeWork 120 Moorgate à Londres, met en avant les mesures de distanciation sociale dans les bureaux.

Nous avons privilégié la santé et la sécurité de nos employés et de nos membres, et nous nous sommes associés à des entreprises leaders dans le domaine de la santé et de la sécurité pour redéfinir nos normes. En conséquence, nous avons investi des capitaux importants dans un nouveau système CVC de pointe pour une qualité de l’air optimale, renforcé les mesures de nettoyage, installé 19 000 distributeurs de désinfectant pour les mains, et conçu une signalétique comportementale pour encourager la distanciation sociale. Nous proposons actuellement des kits de dépistage du COVID-19 à domicile Physician 360 à prix réduit. Nous sommes fiers d’être le leader mondial en matière de santé et de sécurité dans l’immobilier. 

Planifiez l’avenir, aujourd’hui

Le fait est qu’il est temps d’agir. Même avec la promesse du vaccin, nous ne pouvons prévoir quand la menace du COVID-19 prendra fin, mais nous savons que planifier le futur du travail est essentiel pour reconstruire l’économie mondiale et pour veiller à la santé de nos équipes. Cette planification doit commencer dès maintenant. 

Quarante pour cent des entreprises figurant dans le classement Fortune 100 sont des membres de WeWork, et beaucoup d’entre elles travaillent avec nous en ce moment au réaménagement de leurs espaces de travail pour développer les stratégies immobilières du futur. Elles réfléchissent de façon plus spécifique à la manière d’utiliser l’espace, où et quand elles le souhaitent. Elles assurent le confort de leurs employés en privilégiant leur sécurité, en les écoutant et en répondant à leurs besoins. Elles utilisent notre technologie pour choisir les meilleurs établissements sur le plan géographique afin de réduire au minimum les temps de trajet. Elles réinventent le rôle du bureau et planifient des solutions hybrides d’espaces partagés, décentralisés et dédiés pour offrir à leurs équipes une flexibilité maximale, réduire leurs coûts fixes, et fournir une expérience homogène dans le monde entier.

Alors, quand on me demande « Que pensez-vous du futur du travail ? » et que je réponds avec enthousiasme, c’est parce que je suis vraiment stimulé par l’opportunité qui se présente à nous. Ceux qui croient que nous retournerons à la situation pré-COVID fermeront leurs portes. Comme un analyste du New York Times l’a récemment écrit, « Le coronavirus ne tuera pas le bureau. Celui-ci sera même plus dynamique que jamais. La possibilité de travailler à distance n’éloignera pas la plupart des gens des villes et des bureaux, mais elle permettra à beaucoup d’entre eux de vivre et de travailler dans de nouveaux endroits et de nouvelles manières. » 

Si nous abordons cette période comme une opportunité de réinventer l’espace de travail pour le rendre plus sûr, plus productif et plus collaboratif, les possibilités de ce que nous pouvons accomplir iront bien au-delà des murs des bureaux.

Marcelo Claure est président exécutif de WeWork et directeur général de SoftBank Group International.

Vous êtes intéressé par un espace de travail ? Contactez-nous !
Cet article a-t-il été utile ?