Cinq aperçus sur l’avenir du travail flexible

Le PDG de WeWork, Sandeep Mathrani, parle à « The Economist » à propos de ce à quoi ressembleront les bureaux et les effectifs de demain

La pandémie de COVID-19 a transformé de façon permanente la manière dont les employés travaillent ainsi qu’où ils travaillent. Un sondage effectué récemment par FlexJobsa révélé que 65 pour cent des travailleurs souhaitent travailler à distance à temps plein même lorsque les bureaux ouvriront de nouveau, et 31 pour cent souhaitent une approche qui allie travail à distance et travail au bureau. Pour attirer des talents de haut niveau, les employeurs devront créer à la fois des horaires de travail flexibles et des espaces de travail flexibles. C’est un avenir hybride qui incitera les entreprises à adopter de nouvelles façons de penser.

Le chef de la direction de WeWork, Sandeep Mathrani, s’est récemment entretenu avec Jan Piotrowski, du magazine The Economist, à propos de l’avenir du travail flexible et de la manière dont des entreprises comme WeWork peuvent jouer un rôle essentiel dans la prochaine ère du travail. Voici quelques points clés de la conversation.

La flexibilité est la clé à la fois de l’échelle et du bonheur

Alors que le travail à domicile est rapidement passé d’un avantage convoité à une nécessité mondiale liée à une pandémie, les employés ont réalisé que la réduction ou l’inexistence des déplacements domicile-travail ainsi que l’augmentation du temps passé en famille constituaient des avantages secondaires bienvenus. Toutefois, travailler de la maison apporte son lot de problèmes, par exemple des inégalités en matière de garde d’enfants, de l’épuisement et des lignes de plus en plus floues entre le travail et les loisirs, ce qui révèle que la solution idéale se trouve entre les deux pôles.

« Le terme que les gens utilisent beaucoup en ce moment est hybride, explique Mathrani au magazine The Economist. Vous travaillez de la maison deux ou trois jours par semaine et du bureau un autre deux ou trois jours par semaine. La flexibilité est une proposition de valeur qui a été considérablement accélérée. »

La flexibilité est également la façon dont les entreprises évolueront à l’avenir, ajoute Mathrani. L’agrandissement des bureaux ne se fera plus par étapes en plateau, où vous passez d’un niveau de superficie en pieds carrés à un autre tout en signant des baux pluriannuels que vous pourriez dépasser avant la fin de la période. Au lieu de cela, les employeurs adopteront une solution de bureau plus dynamique qui pourra croître et réduire en fonction de leurs besoins.

« La flexibilité est une proposition de valeur fondamentale de WeWork, a indiqué Mathrani. Nous sommes flexibles par rapport à l’espace que vous occupez. Vous avez de la flexibilité dans le temps que vous prenez. Et nous sommes flexibles en ce qui concerne la portabilité des coûts, ce qui veut dire que si vous utilisez nos services à Londres et que vous devez déplacer des employés à Manchester, vous pourrez le faire sans avoir à dupliquer vos coûts. »

Le modèle de gestion en étoile est le nouveau siège social

Même avant la pandémie, des employeurs de renom commençaient à réduire la taille de leurs mégabureaux dans des régions comme New York en faveur d’emplacements plus petits, répartis dans différents marchés. Les employés de premier ordre ne voulaient plus uniquement vivre dans les grandes régions métropolitaines. Ils choisissaient des villes comme Austin, Denver, Charlotte et Nashville. Par conséquent, le modèle de gestion en étoile est rapidement devenu une tendance mondiale, que les équipes deviennent de plus en plus réparties et que les employés faisaient des choix de carrière en fonction de l’endroit où ils veulent vivre plutôt que de l’endroit où le siège social mondial est situé.

Mathrani utilise Londres comme exemple de la façon dont l’écosystème des bureaux devient de plus en plus dispersé géographiquement et de la manière dont WeWork fournit une solution clé en main aux entreprises qui souhaitent adopter le modèle de gestion en étoile. « Vous avez un centre de rencontre à Londres et des rayons de collaboration à Waterloo et à Paddington , ajoute-t-il. Nous voyons des entreprises, comme la nôtre, qui peuvent servir des clients de ces grandes entreprises dans le cadre de ce modèle… Et nous devenons ces rayons au sein de la ville [pour ces clients]. »

Les bureaux fonctionnent à la carte

L’espace de bureau est un atout statique depuis plus d’un siècle : vous vous rendez dans le même espace et vous vous asseyez au même poste de travail tous les jours. Mathrani croit toutefois que les bureaux de demain seront plus dynamiques et plus numériques, ouvrant la voie à un bureau qui est plus en demande pour la main-d’œuvre mondiale.

WeWork, Gotham Center à Long Island, dans l’État de New York.

« La COVID nous a permis de numériser nos biens immobiliers en créant la carte Accès illimité, indique-t-il. Accès illimité permet à un client d’accéder à des centaines d’emplacements WeWork dans le monde et de réserver sur demande à l’heure, à la journée, à la semaine, ainsi que de profiter d’un modèle d’abonnement. Nous avons commencé [à développer] la capacité de changer complètement la façon dont les employés envisagent le retour au travail. »

Le bureau flexible de demain pourrait donc devenir plus réactif aux besoins des entreprises et des employeurs individuels, et inaugurer un nouveau type de travail qui laisse derrière lui l’écosystème des bureaux fixes.

La collaboration s’épanouit en personne

Même pour ceux qui ont pleinement adopté le travail à distance, il y a une sensation désagréable que quelque chose manque lorsque nous ne sommes pas tous dans la même salle ensemble. Le manque de collaboration physique a fait décliner l’innovation. Ce n’est pas étonnant : ces minuscules collisions intellectuelles propices à l’innovation qui se produisent dans les couloirs des bureaux et lors de dîners décontractés sont difficiles à reproduire à distance.

« Alors que la pandémie perdure, la productivité et l’innovation sont perturbées, explique Mathrani. Les employés veulent rentrer [au bureau], collaborer et innover. Ils ont hâte. » Selon une étude stratégique menée par WeWork et Brightspot à propos de l’effet du travail à domicile sur la collaboration, 90 pour cent des employés souhaitent retourner au bureau au moins un jour par semaine.

Mathrani a également noté que travailler à domicile n’était pas une aubaine universelle en matière de santé mentale. Les employés ressentent les effets de l’épuisement professionnel. Créer une frontière physique entre la vie professionnelle et la vie familiale, tout en accordant aux employés la flexibilité dont ils ont besoin, pourrait contribuer à un avenir plus équitable.

« Les employés veulent revenir [au bureau] parce qu’ils ont besoin de cette pause de leur domicile. Il y a beaucoup de distractions, il n’y a pas de séparation, il y a des problèmes de santé mentale, affirme-t-il. Ils ont vraiment besoin de calme et de tranquilité pour être efficaces au travail. Et c’est là qu’intervient ce modèle hybride. »

Le modèle de bail traditionnel doit évoluer

La pandémie a eu un effet profond sur le résultat net des propriétaires de biens immobiliers commerciaux et elle en oblige plusieurs à réévaluer le modèle de bail traditionnel « Les propriétaires doivent offrir des baux plus courts et je crois qu’ils vont créer leur propre espace flexible, car ils doivent garder leurs clients en place, explique Mathrani.

Cette transformation n’a pas à mettre en conflit les propriétaires et les entreprises comme WeWork, ajoute Mathrani. Nous savons comment concevoir ces espaces et les construire, nous savons également comment vendre aux petites entreprises, ce qui n’est pas le cas de beaucoup d’entreprises. » La relation symbiotique entre WeWork et les propriétaires pourrait donner lieu à une toute nouvelle vague d’espaces flexibles en ligne dans les années à venir, accélérant une tendance déjà créée par la pandémie.

T.M. Brown est un journaliste, écrivain et animateur de balado basé à New York.

Intéressé(e) par un espace de travail? Communiquez avec nous.
Est-ce que cet article vous a été utile?
thumbs-up thumbs-down