Travailler au bureau : un retour à la normalité

Notre directeur général Sandeep Mathrani explique comment le retour au bureau peut aider à répondre à un besoin humain de relations

Peu de temps après que Pfizer et Moderna aient rapporté les taux d’efficacité extrêmement élevés de leurs vaccins contre le coronavirus, la bourse s’est envolée dans la perspective que nous serons bientôt en mesure de revenir à la normale et, par conséquent, au bureau. Au fur et à mesure que le premier lot de vaccins est déployé et administré dans le monde entier, et aux États-Unis cette semaine, nous avons commencé à voir une lumière au bout du tunnel. 

Lorsque nous revenons sur les huit derniers mois, un enseignement en est rapidement tiré : les gens ont un énorme besoin d’interagir en personne. Ce fait est mis en évidence quand nous observons comment les gens suivaient les protocoles de distanciation avec enthousiasme ce printemps, mais comment à l’automne, fatigués par la pandémie, ils ont afflué vers des lieux de rassemblement peu sûrs comme les bars, les fêtes, les réunions de famille et les événements sportifs, ce qui a entraîné la hausse des cas de COVID-19 que nous constatons aujourd’hui.

Alors que nous espérons avoir une population plus protégée à la suite du vaccin, la question est maintenant : comment pouvons-nous privilégier le besoin humain de relations avec des solutions qui nous permettent de continuer à avancer dans notre lutte contre la COVID-19 ?

Je pense que la solution consiste à donner aux travailleurs la possibilité de retourner dans un bureau en toute sécurité.

Nous avons constaté que le retour au bureau peut se faire en toute sécurité. Une étude de la revue Nature a révélé que se trouver dans un petit nombre d’endroits, comme les restaurants, les salles de sport, les cafés et les hôtels expliquait 80 % de toutes les infections. Qu’est-ce qui n’est pas inclus dans ce rapport ? Les espaces de travail. 

En outre, nous savons que les gens veulent retourner au travail : seulement 12 % des personnes veulent continuer à travailler à domicile à temps plein après la pandémie ; la plupart des employés veulent travailler depuis un bureau au moins trois jours par semaine.

Avant la deuxième vague de confinement, WeWork a mené une enquête mondiale à l’aveugle en octobre sur les travailleurs professionnels qui étaient retournés dans un espace de travail après une longue période de travail à domicile en raison de la pandémie. L’étude a montré une amélioration de 40 % du moral pour ceux qui retournaient au bureau entre un et cinq jours par semaine.

En donnant aux employés la flexibilité de retourner au bureau, même pour une ou deux journées par semaine, les chefs d’entreprise peuvent également contribuer à réduire les effets négatifs que le travail à distance à temps plein exerce sur un nombre incalculable de personnes. Le plus inquiétant est que la santé mentale des employés a souffert. Une récente enquête mondiale menée par Oracle et Workplace Intelligence auprès de plus de 12 000 employés, cadres, responsables RH et membres de la haute direction a révélé que 78 % d’entre eux avaient déclaré que la pandémie avait eu une incidence négative sur leur santé mentale.

Alors que le service à l’intérieur des restaurants n’est plus permis, la socialisation au bureau, dans un environnement contrôlé, peut également apporter l’avantage supplémentaire de l’interaction que nous désirons si ardemment tout en limitant les interactions dangereuses dans d’autres environnements.

Le Dr Peter Cappelli, professeur à la Wharton School de l’université de Pennsylvanie, a judicieusement noté, « Les pauses-café et les contacts informels que nous y établissons sont importants, tout comme la vie sociale de notre bureau, qui nous permet de rester impliqués. Il est difficile de maintenir tout cela par le biais de discussions vidéo occasionnelles ».

Vu qu’il faudra probablement attendre plusieurs mois avant que nous ayons un personnel largement vacciné, le moment de planifier est arrivé. Bien qu’il n’y ait pas deux espaces identiques, tous les chefs d’entreprise doivent se concentrer sur la création de bureaux qui privilégient la sécurité, facilitent la distanciation et permettent des arrangements de travail flexibles.

Anticipez, pensez souplesse et pensez sécurité. Avec le retour du personnel au bureau, nous pouvons ranimer à nouveau le sentiment de normalité qui, il y a quelques mois à peine, semblait encore très, très lointain.

Sandeep Mathrani est le directeur général de WeWork.

CLASSÉS SOUS
COWORKING GESTION PROPERTY
Vous êtes intéressé par un espace de travail ? Contactez-nous !
Cet article a-t-il été utile ?