Comment une directrice commerciale a découvert une nouvelle routine et de nouveaux espaces de travail

Travailler à partir d’un appartement bondé n’était pas idéal. WeWork Accès Illimité permet de concilier travail et vie personnelle.

Les façons dont nous travaillons ont fondamentalement changé. Les réunions virtuelles et les bureaux satellites sont devenus des normes du lieu de travail. Comment les gens peuvent-ils concilier travail et vie personnelle lorsqu’il n’y a pas de séparation entre la maison et le bureau? Comment peuvent-ils rester concentrés tout en composant avec les préoccupations en matière de santé et de sécurité? Dans The New World of Work, les gens expliquent comment ils se débrouillent (et prospèrent) dans leur vie professionnelle à l’aide d’outils comme WeWork Accès Illimité dans la nouvelle normalité.

Durant la pandémie, Sarah Crabbe avait maintenu une attitude positive envers le travail à distance obligatoire jusqu’au début du mois de septembre. Après avoir quitté l’appartement de New York qu’elle partage avec son mari et son fils de quatre ans et déménagé dans des locaux plus spacieux au New Jersey pour l’été, Mme Crabbe, vice-présidente des ventes publicitaires, avait réussi à tolérer la politique de son entreprise. Cependant, à la fin de l’été, elle a appris qu’elle continuerait de travailler à distance au moins jusqu’en mars 2021. 

« Dès mon retour en ville la fin de semaine précédant la fête du Travail, je me suis dit que je devais trouver une solution de rechange, que la situation n’était pas tenable », dit-elle.

Pour Mme Crabbe et de nombreuses autres familles, la COVID-19 avait perturbé une routine affinée. Dans son cas, elle réglait son réveil pour 5 h 40 afin de pouvoir se rendre à sa séance d’entraînement de ballet-barre à 6 h. Son fils se réveillait à son retour, ce qui lui donnait juste assez de temps pour se préparer pour la journée et sortir de la maison à 8 h 30. Elle arrivait à son bureau de Midtown Manhattan avant 9 h, puis alternait entre les réunions, les déjeuners avec les clients et les heures de travail concentré au bureau jusqu’à 18 h. 

Lorsque son mari et elle ont commencé à travailler à la maison en mars dernier, elle se réveillait en même temps que son fils (« un peu trop tôt, mais on s’adapte »). Après une séance d’entraînement à domicile, Mme Crabbe et son mari préparaient le poste de travail de prématernelle à distance de leur enfant, puis elle commençait à répondre à des appels. 

Compte tenu de l’imprévisibilité de l’horaire de prématernelle de son fils (un modèle hybride qui est revenu à la version entièrement à distance en novembre), la situation était loin d’être idéale. « Mon mari est sur le lit et je suis ici dans un coin de la chambre à coucher, tandis que notre gardienne est dans le salon avec notre fils, et ils se préparent à partir. Après leur départ, mon mari et moi pouvons travailler dans des pièces différentes », explique Mme Crabbe. 

Malgré une solide éthique professionnelle, Mme Crabbe se laissait dérailler par les distractions habituelles du travail à domicile, comme mettre de l’ordre dans les tiroirs, coder les livres par couleur et passer 30 minutes à nettoyer la salle de bain. Son appartement n’était certainement pas le meilleur environnement de travail. Elle avait besoin d’un espace plus propice au travail.

Les études indiquent que le travail à la maison pendant la pandémie semblait être un succès au départ. Selon McKinsey, 80 % des gens aimaient travailler à domicile. Selon BCG, 75 % des travailleurs ont déclaré qu’ils avaient réussi à maintenir ou même à améliorer leur productivité au cours des premiers mois de la pandémie. Cependant, le rendement et la satisfaction à l’égard des tâches collaboratives ont beaucoup diminué avec le temps, selon une étude récente de WeWork et de brightspot strategy. D’après cette étude, la vaste majorité des personnes interrogées (90 %) souhaitaient retourner au bureau au moins une fois par semaine. D’après un rapport d’Oracle, 85 % des personnes interrogées ont déclaré que les problèmes survenus dans leur environnement de travail à distance pendant la pandémie de COVID-19 avaient perturbé leur sommeil et leur santé physique, altéré leur bonheur à la maison et dégradé leurs relations interpersonnelles.

En septembre dernier, un ami et membre WeWork a recommandé WeWork à Mme Crabbe. « WeWork est vraiment la seule option que j’ai envisagée parce que je connaissais quelqu’un qui avait eu une expérience positive ici », affirme-t-elle. Le forfait WeWork Accès Illimité venait d’être lancé : une option d’abonnement qui permet aux membres d’accéder à des espaces de travail dans des centaines d’emplacements WeWork à travers le monde. 

Comme son adhésion lui donne la possibilité de travailler à partir d’un nombre illimité d’emplacements, elle peut utiliser les espaces partout où ses affaires professionnelles ou personnelles l’amènent. Comme elle vit au centre-ville de New York, elle se rend principalement à WeWork 200 Broadway ou à WeWork 11 Park Place. Un jour, après un rendez-vous chez son dentiste dans Midtown Manhattan, elle a profité de WeWork 450 Lexington Ave. Un autre jour, elle a visité WeWork 12 East 49th St après avoir dîné avec une amie.

Mme Crabbe apprécie le design léger et aéré de l’emplacement 200 Broadway, ainsi que les coins intimes et les cabines téléphoniques qui permettent les appels et les réunions privés. Elle aime le fait que l’espace est entouré de fenêtres et lui rappelle vaguement son ancien bureau, qui avait une grande fenêtre. Lorsqu’elle a besoin d’une salle de conférence, elle se rend au 11 Park Place.

Elle apprécie le fait qu’elle dispose enfin d’un espace réservé pour le travail. « Le plus drôle, c’est que lorsque nous travaillions tous dans nos propres bureaux, les gens s’arrêtaient toujours dans mon bureau pour une brève conversation. Mais ces pauses étaient nécessaires. Maintenant, quand je vais dans un emplacement WeWork, je ne connais aucune autre personne, mais je me trouve dans un bureau et je peux me concentrer, ce que j’aime. 

Les équipes de la communauté ont joué un rôle essentiel dans son expérience. « Au 11 Park Place et au 200 Broadway, j’ai demandé à ce qu’on me montre l’endroit, lors de ma première visite, dit-elle. Ils m’ont beaucoup aidée! »

Grâce à son adhésion à WeWork Accès Illimité, Mme Crabbe a trouvé une nouvelle routine qui lui convient. Elle se rend généralement dans un emplacement WeWork les lundis, les jeudis et parfois les mercredis, généralement pendant une demi-journée ou aussi longtemps que son travail l’exige. Elle visite WeWork les jours de mauvais temps ou lorsqu’elle sait qu’elle a un emploi du temps chargé, des réunions virtuelles et des échéances à respecter.

Son fils rentre de ses activités (parc, période de jeu) vers 17 h, ce qui signale à Mme Crabbe que c’est l’heure de fermer son ordinateur. L’acte de verser un verre de vin est également un bon signal indiquant qu’il est temps de terminer sa journée de travail. 

Je pense que le fait de sortir de la maison est quelque chose que j’aime vraiment », dit-elle. Cela permet également à Mme Crabbe et à son mari d’avoir une conversation après le travail. Maintenant, ils peuvent se demander mutuellement : « Comment a été ta journée? Qu’as-tu fait aujourd’hui? » comme avant la pandémie. « On dit souvent que la famille est ce qu’il y a de plus important, mais ce n’est pas censé être la seule chose. Cela fait du bien quand je me rends au bureau ou que mon mari va faire une longue promenade à vélo », souligne-t-elle, en ajoutant qu’il y a une énorme différence entre partager un appartement de 84 mètres carrés, comme celui de sa famille, et partager une maison qui a trois étages et un sous-sol.

Grâce à son nouveau régime de travail, elle a bon espoir que la transition de son fils vers une école entièrement à distance ne sera pas aussi pénible que lors de la première vague de confinement. Étant donné sa nouvelle routine, Mme Crabbe affirme avec confiance qu’elle utilisera encore plus les espaces WeWork. 

Angelica Frey est une rédactrice et traductrice spécialisée dans les arts, la mode et l’alimentation. Originaire de Milan, elle vit actuellement à Brooklyn.

Intéressé(e) par un espace de travail? Communiquez avec nous.
Est-ce que cet article vous a été utile?
thumbs-up thumbs-down