La différence entre se rencontrer et établir un rapport

Nous parlons beaucoup de créer des liens entre les gens, mais de quoi s'agit-il exactement ?

On peut dire ce qu’on veut sur Marie Kondo et le mouvement de désencombrement, mais elle a mis en lumière quelque chose de « vital », si j’ose dire, et qui a capté l’attention du monde entier : la différence entre ranger et nettoyer. Ce qu’il faut retenir, c’est que si beaucoup de personnes ont appris à nettoyer, elles ne savent pas toujours comment ranger. Elles font une action, mais en attendant le résultat d’une autre. Marie Kondo nous a appris que si nettoyer est un acte d’hygiène, ranger est un acte d’organisation et de catégorisation. On peut l’appliquer à toute une maison, et il aura des conséquences sur tous les aspects de notre vie.

Il est tellement simple de ne pas s’appesantir sur des mots que nous pensons comprendre, juste parce que nous sommes humains. De la même manière, il y a une autre paire de concepts qu’il faut apprendre à différencier : se rencontrer et établir un rapport.   

La plupart du temps, nous utilisons « se rencontrer » et « établir un rapport » de manière interchangeable, notamment dans le cadre professionnel. Mais il s’agit bien de deux interactions différentes. Appliquer une distinction aussi nette entre ces deux concepts peut sembler excessif, mais la confusion de ces deux termes est au cœur des échecs de bien des événements de « consolidation d’équipe » et de « réseautage ». Alors que les employeurs essaient de créer des rapports entre leurs salariés, ils ne font que mettre en place les conditions de simples « rencontres ». Une fois que nous comprenons la différence entre « se rencontrer » et « établir un rapport », nous pouvons mettre en place des événements professionnels différents (de par leur objectif même), avec bien plus de succès. 

Qu’est ce qu’une rencontre ?

Ce qui caractérise souvent une rencontre, ce sont les présentations initiales. Pour avoir travaillé sept ans dans l’industrie des rencontres en ligne, je le sais pertinemment. Lorsqu’ils se rencontrent, les gens sont plus enclins à échanger des informations à propos d’eux-mêmes qu’à raconter des anecdotes. Vous avez probablement déjà parler avec un(e) célibataire qui cherche à rencontrer quelqu’un. Et ce qu’on entend toujours, c’est à quel point ce processus est épuisant. Bien sûr, c’est en partie dû au processus lui-même : c’est une logistique complexe et en partie tributaire du hasard que de trouver une personne qui puisse nous correspondre, engager la conversation, et organiser une rencontre en face-à-face. Mais si vous écoutez plus attentivement, vous constaterez peut-être que l’aspect le plus éreintant est surtout la répétition de cet échange d’informations systématique. 

L’échange de ces informations de base ne donne pas une image précise d’une personne. Et sans cette idée précise, dans le contexte d’un rendez-vous sentimental, il est tellement facile de rejeter quelqu’un. Un commentaire mal interprété, des cheveux indisciplinés, ou ne pas partager l’addition d’une façon que vous trouvez appropriée peut signifier la fin de la relation dès le premier rendez-vous.

Dans le cadre professionnel, nous sommes susceptibles de porter ces mêmes jugements hâtifs sur nos collègues parce que nous n’avons jamais l’occasion de mieux les connaître. Dans le cadre professionnel, le meilleur exemple de rencontres—sans créer de vrais liens—pourrait être la dépendance excessive à l’égard des happy hours en tant qu’événement social. Cela ne veut pas dire qu’établir un rapport lors d’un happy hour est impossible. Mais ces conditions se prêtent mieux à une brève présentation de soi à beaucoup de personnes différentes, qu’à la création d’un rapport plus fort avec un petit groupe de personnes, ce qui est une expérience bien plus significative pour les salariés.

Qu’est ce que l’établissement d’un rapport ?

Établir un rapport, c’est avoir un aperçu plus profond de la personne. C’est bien plus stimulant, et cela se produit généralement quand vous entendez parler du parcours d’une personne. Établir un rapport, c’est aller au-delà des apparences et des plaisanteries, sans pour autant révéler toutes vos faiblesses ou vos problématiques les plus personnelles. Établir un rapport peut être aussi simple que discuter d’un épisode de Games of Thrones ou décrire ce formidable burrito avec supplément de fromage que vous avez manger la veille au soir.

Pensez à ces moments où quelqu’un vous a raconté une anecdote et vous avez parfaitement su de quoi il parlait. Vous commencez à imaginer la personne dans un contexte différent et, par conséquent, vous pouvez vous en faire une image plus complète. Cela ne veut pas dire que vous devez aimer cette personne ou devenir son ami(e). Mais grâce à ce type d’interaction, vous avez une image plus exacte de qui elle est vraiment.

Comment créer des rapports sur le lieu de travail

C’est ici que les employeurs veulent lire une liste de « trucs et astuces » pour aider leurs salariés à établir des rapports pour créer un environnement de travail plus enrichissant. Tout est là : ne pensez pas en termes de trucs et astuces. Cela voudrait dire que vous envisagez les choses sous un angle tactique (immédiat) et non pas sous un angle stratégique (en tenant compte de l’objectif à long terme). Pensez plutôt de manière holistique en créant des conditions où les gens peuvent aller au-delà des infos de base ou des dernières nouvelles, et dans un espace où de vrais rapports peuvent se créer. 

Par exemple, commençons par la pierre angulaire de tant de réunions professionnelles : la nourriture. Il est facile de penser que la simple mise à disposition de nourriture gratuite rapproche les gens. Bon, en théorie : oui. Mais il y a là derrière un objectif plus profond, bien plus qu’un simple aspect logistique. Lorsque l’on commande une collation pour une réunion d’équipe, on pense en terme de restrictions alimentaires, d’allergies, voire en termes de préférences du groupe. Mais que se passerait-il si l’on considérait cette collation comme un moyen d’en apprendre davantage sur nos employés ? Chez WeWork, j’ai lancé un concept simple mais à haute teneur en création de rapports, appelé « buffet des plats préférés ».

Voilà comment j’ai fait : avant un repas d’équipe, j’ai envoyé par e-mail un petit sondage humoristique aux 15 personnes de l’équipe—en prenant soin d’inclure les cinq membres qui venaient de nous rejoindre—pour assurer des expériences d’employés diverses. J’ai posé des questions telles que : « Qu’est ce que tu regardes en premier dans le menu d’un bar ? » et « Quel est le plat qui te donne le sourire ? » ; « Que tu ne refuses jamais ? » ; « Qui te met hors-circuit pour la journée ? » ; « Qui représente ta culture ou ta vie de famille ? » .

Puis, après avoir passé les commandes en me basant sur les résultats du sondage, nous nous sommes réunis autour d’un repas, où chaque plat était associé à un membre de l’équipe. De cette manière, nous partagions plus que de la nourriture basée sur des restrictions alimentaires. Nous partagions des déclencheurs de sourires, des souhaits, des envies et des préférences, qu’il s’agisse de plats simples ou plus élaborés. D’un coup, on ne mangeait plus simplement les plats d’un menu ; c’était une façon d’apprendre à mieux se connaître. Notre ingénieur en informatique, qui est pakistanais, a eu l’occasion de parler du curry de poisson bengali. Le regard de notre designer s’est illuminé quand les barres au citron sont apparues. Notre chef d’équipe a pu chanter les louanges des macaronis aux truffes et au fromage. 

La différence entre se rencontrer et établir un rapport

Nous aurions pu simplement manger ensemble. Au lieu de cela, nous avons appris à mieux connaître nos collègues. Ce repas a été tellement animé que personne n’a eu besoin de sortir un sujet de conversation d’urgence ou de réciter une liste d’informations pour se présenter. Il n’y a pas eu besoin de révéler des choses trop personnelles, et personne n’a subi d’interrogatoire gênant. 

Créer des rapports plus authentiques dans le cadre professionnel peut être aussi simple que cela. Si se rencontrer consiste à connaître le nom et le poste de quelqu’un, établir un rapport peut être aussi simple que d’apprendre que notre collègue pense que les barres au citron sont l’alliance parfaite de la tarte et de la crème. 

Établir un rapport, c’est aller au-delà des informations de base. N’attendez pas un événement hors site. N’imaginez pas qu’il faille nécessairement aborder des sujets intimes ou douloureux (vous n’êtes pas obligés de discuter des problèmes personnels de chacun). Il ne s’agit pas d’en faire une affaire personnelle. Il s’agit de faire de la place à la personnalité des uns et des autres.

Lakshmi Rengarajan est conseillère en relations de travail chez WeWork. Avant cela, elle était directrice évènementiel et stratégie chez Match.com. Lakshmi a aussi fondé et développé Me So Far, un forum de rencontres hors ligne pour aider les célibataires à passer de la simple rencontre au rapport authentique.

Vous êtes intéressé par un espace de travail ? Contactez-nous !