Pourquoi la culture de l’inclusion profite aux entreprises

La nouvelle majorité des créateurs d'entreprise vient d'horizons toujours plus variés, ce qui génère de nouveaux clients, des partenariats plus solides —et plus d'argent pour tous

Je suis fatiguée de me rendre à des événements technologiques où il n’y a pas de files pour les toilettes des femmes. Ou de ne recevoir que des T-shirts pour hommes. Ma cofondatrice de Latina vient de me dire dans le creux de l’oreille qu’elle est lassée des suppositions constantes qu’elle n’est probablement pas la PDG. (Elle l’est, et elle est excellente.) 

J’ai cofondé Alice dans le but d’aider 6 millions d’entrepreneurs à se lancer et se développer. Nous avons donné la priorité aux femmes et aux personnes de couleur, puis nous nous sommes ouverts au reste de la population. Nous nous sommes lancés dans une mission pour déplacer des montagnes que, eh bien, beaucoup de gens dans le monde des entrepreneurs ne sont pas motivés à déplacer (ce qui signifie, soit dit en passant, qu’ils perdent beaucoup d’argent). Les réseaux de financement et de partenariat de la vieille école fonctionnent pour les personnes pour lesquelles ils ont toujours fonctionné, pour la plupart des hommes blancs à New York et à San Francisco. Ils ne fonctionnaient tout simplement pas pour le reste d’entre nous, la « nouvelle majorité » des chefs d’entreprise.

Il est temps d’oublier le terme « minorité » s’agissant des chefs d’entreprise. La nouvelle majorité — les femmes, les personnes de couleur, les anciens combattants, les personnes dans des marchés plus petits, les personnes qui s’identifient comme LGBTQIA+ et les personnes handicapées — démarrent maintenant plus d’entreprises que nos homologues blancs masculins. 543 000 entreprises sont lancées chaque mois aux États-Unis, et cette évolution vers une représentation plus diversifiée à la tête des entreprises démontre que des problèmes différents sont résolus, que davantage de clients sont servis et qu’il y a plus d’argent à gagner. Les statistiques montrent que lorsque les propriétaires divers reçoivent le même capital que leurs homologues masculins blancs, leurs rendements sont égaux ou meilleurs. Donc, le pari financier ici est solide.

S’agissant de traiter avec les chefs d’entreprise de la nouvelle majorité, nous entendons souvent des réticences de la part d’investisseurs potentiels et d’entreprises partenaires parce que a) ils ne connaissent pas les données de réussite concernant ce groupe ; b) ils ne veulent pas changer ; et c) ils ont des préjugés dès le départ. On parle beaucoup de diversité et d’inclusion sans vraiment joindre le geste à la parole

Notre objectif est de montrer qu’établir des réseaux de propriétaires diversifiés apporte de nouveaux clients et des partenariats plus stratégiques, et produit de meilleurs rendements financiers. Deux ans après avoir créé Alice, nous constatons que mettre délibérément l’accent sur l’inclusivité génère des communautés de soutien dynamiques et, à terme, des niveaux plus élevés de réussite pour les chefs d’entreprise de la nouvelle majorité.

Pour que les entrepreneurs de la nouvelle majorité trouvent leur place, ils doivent se voir représentés et avoir accès à des ressources et à des possibilités qui les aideront à développer leur entreprise. Participez à la création de votre propre communauté inclusive. Ce n’est pas difficile : ce sont en fait les trois principaux enseignements que nous avons tirées. 

Développez votre réseau

Quand vous êtes-vous rendu pour la dernière fois à un événement de réseautage se déroulant en dehors de votre sexe, de votre origine ethnique ou de votre secteur ? Le facteur le plus important lorsque vous formez une communauté inclusive est d’élargir votre réseau. Nous avons tous tendance à interagir avec des personnes qui partagent des antécédents et des expériences similaires, mais bien que ce soit parfaitement acceptable pour votre profil Bumble, cela peut limiter votre connaissance des autres communautés et clients, et entrainer un manque de visibilité. Communiquez avec des dirigeants dans les communautés que vous espérez mobiliser, puis demandez-leur ce dont ils ont besoin et quelles solutions ils recommandent. Écoutez vraiment puis, le plus important, passez à l’action. 

Passer le micro 

Le Consumer Electronic Show (CES) 2019 comptait plus de femmes et de personnes de couleur sur les panels que jamais. Cependant, je n’arrêtais pas de remarquer que les voix plus fortes et généralement représentées dominaient les sujets. Faire partie de la création d’une communauté inclusive signifie libérer les voix de ceux qui ne sont généralement pas invités à prendre la parole. Donnez de l’espace et tenez-vous un peu en retrait pour que les membres de la communauté sous-représentés puissent mener le débat, élaborer des règles de base, établir des stratégies et définir des priorités. Demandez à ceux qui ne lèvent pas naturellement la main de s’exprimer. Le changement ne se produira pas tant que nous ne cèderons pas le micro. 

Continuez d’évoluer

Favoriser l’inclusion et bâtir une communauté ne consiste pas juste à atteindre un objectif. Cela nécessite des prises de contact avec les membres de votre communauté et vos clients, une confiance soutenue, des changements et un engagement envers des améliorations. Quand il y a des faux pas (et il est quasi certain qu’il y en aura), écoutez, apprenez et adaptez-vous. Et n’abandonnez pas, chaque pierre que votre communauté parvient à faire bouger nous fait tous faire un pas en avant et déplace ces montagnes pour de bon.  

Hello Alice est membre de WeWork à San Francisco, Houston et Washington, D.C.

Vous êtes intéressé par un espace de travail ? Contactez-nous !