Photo ou rendu, telle est la question

Le studio de rendu en 3D de WeWork innove afin de créer de magnifiques rendus qui racontent l’histoire de nos différents espaces

L’espace de travail est un outil puissant pouvant favoriser la participation, inspirer l’innovation et stimuler la productivité. Mais à quoi ressemble exactement un espace optimal? Dans Science of space (La science de l’espace), nous expliquons comment la science de la conception intentionnelle peut transformer un environnement de travail en une expérience holistique.

Les espaces WeWork sont reconnus pour leur conception stylisée, esthétique et intentionnelle qui favorise tant la communauté que la productivité. Chaque immeuble, peu importe l’endroit où il se trouve dans le monde, comprend une architecture et des œuvres d’art impressionnantes ainsi que différents types d’espaces de travail afin que les employés puissent donner le meilleur d’eux-mêmes, dans le cadre qui leur convient le mieux. 

Bien que les photos réussissent à capturer l’énergie d’un espace, elles ne sont généralement disponibles qu’une fois l’immeuble ouvert. Avant cette étape, on ne peut généralement rien voir. Cependant, comme les entreprises agiles bougent rapidement, elles veulent souvent pouvoir prendre des décisions à propos de l’espace de bureau qu’elles occuperont, et ce, avant même que l’immeuble choisi ne soit prêt, donc au moment de sa conception et de sa construction. WeWork se doit donc de les aider à visualiser les différents espaces afin qu’elles puissent imaginer leurs équipes dans leurs nouveaux espaces de travail. C’est là que mon équipe intervient. 

Histoires visuelles d’espaces qui n’existent pas encore

L’équipe de visualisation du studio interne de WeWork crée des images numériques avec une suite de logiciels. Elle utilise notamment des technologies de modélisation et de rendu comme 3ds Max et Unreal Engine afin de créer des images saisissantes et de haute qualité des espaces déjà conçus et en cours de construction.

Voyez côte à côte un rendu et une photo du même espace, dans l’immeuble WeWork DRN de Prague, en République tchèque.

Les rendus, lorsqu’ils sont bien faits, peuvent transmettre la même émotion qu’une photographie et raconter l’histoire d’un espace. L’équipe WeWork commence à travailler dès qu’un nouvel emplacement est conçu, donc bien avant que ne débute la construction. Les rendus ainsi créés sont ensuite utilisés pour montrer de quelle façon la lumière naturelle se reflètera sur les surfaces, quels meubles et revêtements de sol seront installés dans les différents espaces et comment les personnes pourront interagir entre elles. 

L’équipe termine ses rendus de trois à six mois avant l’ouverture d’un emplacement WeWork. Les entreprises peuvent alors prendre certaines décisions à propos de l’espace qu’elles occuperont et choisir, par exemple, si elles ouvriront des bureaux dans une nouvelle ville, si elles déménageront leur siège social ou si elles créeront des espaces de travail pour les employés qui travaillent à distance

L’équipe se voit comme un nouveau type de studio. Alors que d’autres studios travaillent pendant des mois sur une série de rendus pour un seul client, notre équipe interne crée plutôt de quatre à sept rendus en dix jours. Nous réussissons à le faire simplement parce que nous utilisons l’automatisation pour optimiser constamment nos processus et nous nous assurons de maximiser notre vitesse selon la structure de notre équipe. Ainsi, non seulement nous sommes plus efficaces, mais nous pouvons également fournir un travail de meilleure qualité. En fait, nous avons la chance de pouvoir innover et améliorer chacun des aspects sur lesquels nous travaillons, qu’il s’agisse de notre méthode de travail ou de la structure de notre équipe.

Une structure plane qui nous permet d’innover

Puisque nous pouvons travailler sur de nombreux projets en même temps, sachant que WeWork compte plus de 580 emplacements, nous nous devons d’aller vite. L’ancienne façon de diriger un studio ne convenait donc pas à notre méthode de travail.

En fait, on retrouve généralement dans un studio traditionnel des artistes juniors, intermédiaires et principaux. Chacun est responsable de certaines parties de la production, mais tous relèvent d’un directeur de création qui dirige le projet. 

WeWork au 155 West à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Plutôt que d’être conçue selon une telle hiérarchie, notre équipe repose plutôt sur une structure plane. Ainsi, chaque artiste de l’équipe peut acquérir de l’expertise dans chacun des aspects d’un projet, de l’éclairage à la postproduction, en passant par la modélisation 3D. Et, plutôt que d’être dirigée par un directeur de la création, notre équipe comprend un directeur de la création qui donne des tutoriels sur les différents éléments requis. Chaque artiste peut ainsi choisir l’élément du projet sur lequel il souhaite travailler. Nos artistes peuvent donc passer d’un projet à l’autre et acquérir de l’expertise dans de nombreux domaines.

En prime, comme les membres de l’équipe n’ont pas à attendre l’approbation de la personne au sommet de la hiérarchie pour faire quelque chose, ils sont libres de prendre leurs propres décisions et peuvent donc commencer à travailler plus rapidement. Innover en optimisant nos processus et en faisant confiance à nos artistes, voilà ce qui nous permet de rester agiles et productifs. 

Automatiser ce qui peut être automatisé

L’automatisation est essentielle dans tous les secteurs d’une entreprise si elle veut évoluer rapidement. Cela s’applique également à la création d’images numériques sur mesure. 

Voyez comment certaines parties d’un rendu 3D sont créées automatiquement.

Notre équipe détermine d’abord quels éléments prennent trop de temps dans la création de rendus, puis trouve des solutions pour accélérer le processus. Notre réalisation de nombreux rendus des espaces intérieurs WeWork nous a permis de nous constituer une bibliothèque d’éléments que nous utilisons et réutilisons dans chacun de nos projets. Ainsi, grâce au logiciel Railclone, nous avons pu créer des modélisations 3D de différents éléments de construction et créer une bibliothèque centrale qui comprend notamment des éléments pour l’extérieur, des revêtements de sol, des caméras de sécurité, des détecteurs de fumée, des enseignes de sortie, des vitrines, des salles de conférence et même des œuvres d’art avec néon. Il nous suffit donc de piger dans cette bibliothèque et de glisser et déposer ces différents éléments dans des projets distincts.

Une fois les éléments de base d’un immeuble automatisés, nous pouvons nous concentrer sur les détails qui donneront vie à un espace : le mobilier, les finitions architecturales et l’éclairage. Nous pouvons donc prendre le temps de perfectionner ces éléments artistiques. Ainsi, nous passerons une journée à modéliser un fauteuil, un pouf ou une table d’appoint que nous utiliserons ensuite à plusieurs reprises. Nous pourrons donc nous assurer que ce fauteuil est aussi parfait que possible. Ce sont de telles choses qui font que nos rendus sont plus réalistes et qu’ils peuvent donc mieux raconter l’histoire de l’espace. 

Prendre soin de créer des rendus complets et humains

Je dirais que la diversité des éléments que nous incluons dans nos images est ce dont je suis le plus fier. 

Nous croyons que les gens constituent l’élément le plus important d’un espace, car la façon dont ils l’utiliseront est essentielle dans l’histoire que nous voulons raconter. C’est pourquoi nous accordons beaucoup de temps et portons vraiment attention à cette étape du rendu. C’est aussi la raison pour laquelle nous nous assurons toujours d’intégrer un large éventail de personnes dans nos rendus. 

Regardez comment un rendu se compare à une photo de l’immeuble WeWork Digital Park à Bangkok, en Thaïlande.

Nous avons la chance incroyable de pouvoir photographier notre propre base d’employés WeWork partout dans le monde et d’ensuite utiliser ces personnes comme modèles dans nos rendus. Notre équipe effectue des recherches parmi nos différents collègues puis s’assure de les photographier à la lumière naturelle, en pleine interaction avec leur environnement. Il n’y a aucun écran vert.  

En intégrant dans nos rendus des personnes qui reflètent bien la diversité de la population qui nous entoure, nous espérons permettre à n’importe qui, n’importe où dans le monde, de s’imaginer dans nos espaces et de s’y sentir le bienvenu. 

Les résultats

Lorsque nous comparons nos rendus à une photo de l’espace prise six mois plus tard, nous constatons souvent que les deux se ressemblent vraiment beaucoup. Cela témoigne de la compétence des artistes de notre équipe et du soin qu’ils mettent dans la création des rendus.

Voyez les différentes couches utilisées pour réaliser un rendu 3D.

Les visualisations sont bien plus qu’une simple image numérique. Lorsqu’elles sont bien faites, elles peuvent nous faire ressentir l’énergie d’un endroit, même si l’endroit en question n’existe pas encore. Elles peuvent également transporter un spectateur dans l’espace où il passera fort probablement de nombreuses heures. Grâce aux rendus, les entreprises peuvent prendre des décisions concernant l’emplacement de leur bureau avant même que l’espace ne soit entièrement construit, ce qui leur permet de rester agiles et de bouger aussi rapidement que l’exigent leurs activités. 

Remarque : Toutes les images fixes sont des rendus 3D et ne sont donc pas entièrement représentatives de la conception finale ayant été approuvée.

No Fields Found.

Greg Rogers est le chef de la visualisation chez WeWork. Il possède plus de dix ans d’expérience dans le secteur de la visualisation 3D, tout particulièrement dans les énoncés de conception combinant de multiples plateformes numériques. Avant d’arriver chez WeWork, Greg a travaillé chez Kilograph, Peter Marino Architect et IBI/Gruzen Samton. Il a présenté l’approche innovante qu’utilise son équipe en ce qui concerne l’optimisation de la visualisation lors de diverses conférences partout dans le monde. 

Intéressé(e) par un espace de travail? Communiquez avec nous.