Le vice-président aux finances et l’agent principal des recettes de TripActions sur la conquête du marché international par l’entreprise.

Découvrez l’avis de Francis Moran et de Rich Liu sur la croissance rapide de TripActions.

Francis Moran, vice-président aux finances (à gauche) et Rich Liu, agent principal des recettes (à droite) à TripActions

Depuis que ses cofondateurs, Ariel Cohen et Ilan Twig, ont créé TripActions en 2015 dans le but de réinventer l’expérience du voyage d’affaires, l’entreprise est en hypercroissance. En novembre 2018, TripActions a recueilli 154 millions de dollars au troisième tour de financement, principalement de l’investisseur Andreessen Horowitz, ce qui a fait monter la valeur estimée de l’entreprise à 1 milliard de dollars. Fin 2018, TripActions avait six bureaux WeWork un peu partout dans le monde sur un total de sept bureaux. Pour en apprendre davantage sur la croissance accélérée et les objectifs de TripActions, WeWork a consulté son vice-président aux finances, Francis Moran, et son agent principal des recettes, Rich Liu.

WeWork : Parlons de l'entreprise TripActions – votre croissance est rapide, et vos clients apprécient vraiment votre plateforme.

Rich Liu : Nous avons créé l’entreprise pour réunir les gens. Nous croyons en la puissance des rapports humains; ce sont eux qui font voyager les gens, n’est-ce pas? Nous pouvons téléphone, communiquer par vidéoconférence et clavarder en ligne, mais rien ne vaut la présence physique pour faire avancer les affaires. Nous aidons les entreprises qui mettent ce principe en pratique, et ce, de façon harmonieuse.

Francis Moran : Notre objectif est de devenir la première plateforme de voyage d’affaires sur la planète et de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour croître rapidement. Lorsque je me suis joint à l’entreprise, celle-ci comptait environ 40 ou 50 employés. Sa taille a décuplé en un an, ce qui constitue un accomplissement remarquable. Au cours des 6 à 12 mois qui ont suivi, nous avons repéré une dizaine de nouvelles villes dans lesquelles nous souhaitions nous établir. Au fur et à mesure que nous avancions dans le processus de planification avec WeWork, je devenais de plus en plus sûr que nous pourrions mettre en œuvre ces plans très dynamiques du point de vue de l’immobilier et du lieu de travail.

WW : Je crois comprendre que TripActions a vraiment étendu son empreinte immobilière mondiale en même temps que sa clientèle. Quelle valeur procure le fait d’avoir des employés sur place, dans les marchés cibles?

FM : C’est la raison d’être de notre entreprise, n’est-ce pas? Nous croyons qu’il faut être présent en personne pour conclure une affaire, travailler avec une équipe et aider efficacement les clients. Il est impossible de faire tout ce que nous faisons sans être entourés de personnes et sans profiter de la masse critique que cela génère. Dans certains cas, cette masse critique est de 10 personnes; dans d’autres, elle est de 20 ou 25 – quoi qu’il en soit, le fait d’être sur place pour défendre et échanger des idées est absolument nécessaire si l’on veut être efficace et productif.

RL : Nous avons effectué des recherches sur la productivité des employés selon qu’ils travaillent à la maison ou dans un bureau physique. Nous avons constaté – et en tant qu’animateur des ventes, c’est une de mes préoccupations constantes – que les personnes qui venaient dans un bureau étaient 46 pour cent plus productives en ce qui concerne l’atteinte de leur quota, que celles qui travaillaient à la maison, en tenant compte de l’ancienneté, du rôle et des autres facteurs importants. Je crois donc fermement que, lorsque c'est possible, nous devons offrir une communauté à nos employés.

WW : Du point de vue financier, pour une entreprise comme TripActions qui connaît une hypercroissance à l’échelle mondiale, quel a été le facteur décisif dans le processus qui a mené à la sélection de WeWork?

FM : La prévisibilité et la flexibilité sont des composantes essentielles pour une entreprise en croissance comme la nôtre. Je me sens plus à l’aise d’effectuer un lancement dans un nouvel endroit sans avoir de plan sur 6, 12 ou 18 mois. Il est extrêmement important pour moi, en tant que directeur des finances, de pouvoir prédire les sommes et les ressources consacrées à un tel projet, surtout que bien d’autres aspects de mon travail sont très difficiles à prévoir. Il ne s’agit pas simplement de tenir compte des dépenses d’exploitation courantes comme d’un élément prévisible dans mon état des résultats; il faut également réduire au minimum les dépenses en capital initiales.

RL : Il est essentiel que nous ayons la liberté de prendre de grandes décisions stratégiques en fonction des fluctuations de notre accélération ou des composantes de l’entreprise sur lesquelles nous misons. Ces décisions me reviennent en grande partie, en tant que dirigeant, et je profite d’une grande latitude sur le choix des éléments sur lesquels nous misons, ainsi que sur les ajustements que nous pouvons effectuer si nous modifions notre stratégie.

WW : Quelles sont les principales leçons que votre expérience de l’immobilier à grande échelle vous permet de transmettre à d’autres dirigeants d’entreprise?

FM : C’était la première fois que nous gérions un projet immobilier. J’avais déjà réalisé des analyses de coûts dans le domaine de l’immobilier auparavant, mais la décision finale d’achat ne m’était jamais revenue avant que je travaille à TripActions. C’est d’ailleurs peut-être la raison pour laquelle je faisais preuve d’une ouverture un peu plus grande que d’autres personnes à l’égard d’un partenariat avec WeWork en vue de notre expansion internationale. Il ne faut pas se borner à penser comme on l’a toujours fait. Il faut aborder chaque problème avec un regard neuf. Nous avons désormais une portée internationale. Pour la prochaine année, nous prévoyons continuer cette expansion et offrir une valeur accrue à chacun de nos voyageurs dans chacun des pays où nous menons nos activités.

RL : On entend souvent dire que, autrefois, les entreprises du palmarès Fortune 500 n'évoluaient pas pendant des décennies. Puis, au cours des 10 ou 20 dernières années, les choses ont changé très rapidement. Ce ne sont plus toujours les plus gros qui gagnent. Il s’agit d’être agile selon notre échelle – réagir rapidement dans notre bureau de San Francisco ou dans celui de New York – ou même de réduire cette dernière et de s’adapter à l’évolution des besoins. Si nous sommes capables de faire cela rapidement, alors nous resterons concurrentiels.

Découvrez comment TripActions s'est associée à WeWork afin de croître à l'échelle mondiale.

En savoir plus

WeWork est un fournisseur mondial d'espaces de travail qui conçoit, construit et exploite des espaces attrayants pour les entreprises de toutes tailles. Découvrez nos histoires et nos partenariats ici.