Comment Airbnb, Verizon et WeWork mettent l'accent sur l'esprit de communauté et l'expérience des employés

Par Veresh Sita

L'esprit de communauté n'aura jamais été aussi important pour les entreprises.

Le lieu de travail subit de grandes modifications, et pas seulement à cause de la génération Y.

Il est vrai que les employés de cette génération en demandent davantage de la part de leurs employeurs. Peut-être avez-vous déjà entendu la statistique selon laquelle 70 % des employés de la génération Y seraient prêts à échanger différents avantages sociaux pour un meilleur lieu de travail. Ou peut-être avez-vous entendu dire que les employés de la génération Y ont besoin de se reconnaître dans la mission de leur entreprise et de faire un travail qui a une incidence concrète. Mais ils ne sont pas les seuls dans cette situation.

Les baby-boomers et la génération X se tournent maintenant vers la prochaine étape de leur carrière. Sur le marché du travail depuis déjà plus de 20 ans, ils ne sont pourtant pas près de partir à la retraite. Comme les employés de la génération Y, ils recherchent un travail qui serve une cause et qui soit pertinent.

Pourtant, la plupart des lieux de travail ne répondent pas à ces besoins; les résultats en sont alarmants. 85 % des employés ne s'investissent pas dans leur travail. 51 % des employés sont à la recherche d'un autre emploi. En considérant les coûts engendrés par la perte de productivité et le renouvellement du personnel, ces données révèlent une crise.

C'est pourquoi les entreprises doivent impérativement mettre l'accent sur l'esprit de communauté.

Des relations interpersonnelles importantes au travail peuvent faire la différence dans la motivation des employés. Même si notre monde est de plus en plus flexible, permettant aux personnes de travailler à distance et de choisir leur horaire et leur espace de travail, la plupart des gens préfèrent encore travailler au bureau. C'est plus fort que nous : notre instinct de base nous pousse à rechercher un sentiment d'appartenance. Les gens aiment avoir affaire à leurs collègues en personne. Le fait de travailler avec un ami contribue à leur bonheur, et ce, peu importe leur âge.

Ceux qui occupent des postes de dirigeants doivent penser à renforcer l'esprit de communauté. Nos entreprises en dépendent. Nous devons offrir des expériences et des environnements qui incitent les gens à tisser des liens solides, et où ils sentent qu'ils peuvent être eux-mêmes.

Récemment, j'ai pu animer la table ronde « Déjouer les incertitudes en instaurant un esprit de communauté et en assurant la qualité de l'expérience » dans le cadre du sommet mondial CoreNet, à Boston. J'y ai discuté de la conception stratégique du lieu de travail de manière à inspirer l'esprit de communauté et le réseautage avec Tido Pesenti, directeur mondial de l'immobilier et des finances pour Airbnb; Jim Tousignant, directeur de la gestion du portefeuille pour Verizon Global Real Estate; et Lakshmi Rengarajan, directrice du réseautage au travail pour WeWork. Les stratégies dont nous avons discuté sont à la fois pertinentes et inspirantes.

Airbnb : mettre la communauté mondiale à l'avant-centre

La mission d'Airbnb est de créer un monde où chacun peut se sentir à sa place, peu importe où il se trouve. L'entreprise croit qu'en encourageant l'interaction entre des personnes de pays différents, on contribue à inspirer le respect entre les cultures.

Cette mission guide son approche « extérieur-intérieur » qui encourage l'esprit de communauté entre les employés. Les magnifiques maisons annoncées sur la plateforme d'Airbnb ont inspiré le design de la salle de conférence et des bureaux de l'entreprise. Des portraits en noir et blanc d'hôtes Airbnb, les « héros » de la marque, selon Pesenti, agrémentent les murs des bureaux, accompagnés de l'histoire personnelle de chacun d'entre eux.

A common area at Airbnb’s San Francisco headquarters

Pour renforcer l'esprit de communauté, Airbnb offre des repas santé ainsi que des séances d'exercices en groupe sur place. L'entreprise sait que les employés manquent de temps, et espère ainsi contribuer à réduire les tensions pour augmenter leur bonheur. De plus, Airbnb organise des séances de discussions « au coin du feu » avec des maîtres à penser comme Al Gore et Sheryl Sandberg.

Verizon : allier hospitalité et communauté

« L'époque à laquelle la réduction des coûts se faisait au détriment de l'expérience des employés est révolue », précise Tousignant. Il y a maintenant une volonté de créer des environnements qui inspirent l'hospitalité et le confort, afin de montrer aux employés que l'entreprise a leur bien-être à cœur.

Chez Verizon, cette volonté se manifeste différemment selon l'emplacement. À Boston, où Verizon construit un nouveau bureau, les commerçants des alentours sont perçus comme des membres de la communauté. Les employés peuvent donc sortir chercher à manger dans un restaurant local, profiter des boutiques ou encore s'entraîner dans un gym ou un studio du coin. Dans les endroits où il y a peu de commerces de ce genre à proximité, Verizon implante l'expérience directement sur son site, comme au nouveau complexe d'Irving, au Texas, où Verizon a invité des restaurants, des magasins et un hôtel à se joindre à sa communauté.

A rendering of Verizon’s new Boston office

Verizon trouve aussi d'autres moyens d'instaurer un esprit de communauté parmi ses employés : l'emplacement d'Irving, par exemple, comprend un espace de co-travail dans lequel les entreprises technologiques en démarrage et les entreprises 5G peuvent collaborer avec les employés de Verizon.

WeWork : passer de « rencontre » à « réseau »

WeWork est probablement la seule entreprise ayant un poste de « directeur du réseautage au travail », qui s'avère pourtant nécessaire. C'est pourquoi je suis fier de compter Lakshmi Rengarajan, la directrice du réseautage au travail de WeWork, parmi mes collègues.

Au cours de notre table ronde, elle a expliqué que « WeWork fait du réseautage une habitude ». Ainsi, son rôle est d'assurer que les nouveaux employés de WeWork sentent qu'ils font partie de la communauté dès le premier jour.

Rengarajan cherche à faire passer les gens de la rencontre au réseau. Lors de la « rencontre » d'une personne , on doit souvent discuter de banalités. La conversation a une fonction d’échange et s’avère éprouvante. Dans un « réseau », en revanche, la relation passe à un autre niveau. La conversation permet de raconter des histoires, de venir en aide à l'autre, de rire, de tisser des liens autour d'un objectif commun, et d'en apprendre davantage sur le passé de l'autre.

Pour réussir la transition, Rengarajan recommande de poser des questions qui ne concernent pas d'extrêmes (c.-à-d., la notion de « meilleur » ou de « pire ») : ce que l'on recherche se trouve entre les deux. Par exemple, plutôt que de demander à l’autre son livre préféré, demandez-lui quel est le livre que tout le monde devrait lire selon lui. Vous serez surpris de voir ce que vous pouvez apprendre simplement en faisant ce changement.

Two WeWork employees connecting

Évaluer l'avenir du travail

Je suis convaincu que l'avenir du travail sera évalué en rapport au bien-être des employés. Les mesures adoptées par ces entreprises, et plusieurs autres encore, feront leur bout de chemin dans l'instauration d'un esprit de communauté afin d'améliorer la motivation des employés.

Comment vous y prendrez-vous pour instaurer un esprit de communauté au sein de votre organisation?